Bishop Self Propelled Gun Mk I

Bishop Self Propelled Gun Mk I

Par « Panzerblitz »

Bref historique :

Si l’armée britannique de 1939-1940 possédait un certain nombre de régiments d’artillerie correctement motorisés, ces derniers s’avéraient absolument incapables d’accompagner les blindés sur des sols peu porteurs, pas plus qu’ils n’étaient capables de s’adapter aux rapides évolutions tactiques des champs de bataille. La solution à ces lacunes venait d’elle même : la motorisation des pièce d’artillerie, qui allaient désormais reposer non pas sur un châssis à roues, mais chenillé et blindé. Contactée pour la production d’un tel engin début 1941, la firme Birmingham Carriage and Wagon Company proposa un prototype sur châssis de char Valentine Mk II, doté du célèbre obusier de 25 pounder. L’engin ainsi proposé était ainsi aisément reconnaissable du fait de son imposante casemate, protégeant pièce et servants, blindée à hauteur de 8mm. L’urgence de la situation obligea les Britanniques à commander l’engin en série, malgré quelques défauts notables tels que le peu de place alloué à l’équipage, la trop grande silhouette et le trop haut centre de gravité de l’engin. Produit a hauteur de 160 exemplaires de novembre 1941 à la mi-1943, l’engin allait connaître une assez courte carrière en se faisant connaître sous le sobriquet de Bishop (l’évêque). Engagés lors de la campagne d’El Alamein, puis quelques mois plus tard en Sicile, les Bishop allaient rester imparfaits et en sous-effectif. A la fin de l’année 1943, l’ensemble des Bishop avaient disparu de la ligne de front, remplacés par les forts récents M7 Priest.

Possédant depuis quelques temps le kit Italeri au 1/72e, j’ai choisi la représentation d’un engin du 142nd Field regiment. Contrairement à ce qu’indique la notice, cette unité n’appartenait pas à la 23rd brigade, mais au 5th Army Group Royal Artillery lorsqu’elle fut engagée en Sicile au mois de juillet 1943.

La maquette Italeri se base sur un châssis de Valentine de la marque Esci, qui commence a dater, si l’on en juge le nombre de lignes de structure représentés en relief. La silhouette globale de l’engin est cependant très correctement restituée.

Gros plan sur la casemate qui apparaît ici dans toute sa disproportion. Il faut cependant noter que les équipages se plaignaient fort souvent des conditions de travail effroyables dans ces engins, coincés qu’ils étaient dans cet agglomérat de tôles surchauffées par le soleil nord-africain.

Cette casemate se révèle par ailleurs d’une rusticité notable, comme souvent pour les engins de cette catégorie (comme, par exemple, pour le Sturminfanteriegeschutz 33B). La trappe d’accès et l’épiscope du pointeur sont alors les bienvenus pour « égayer » l’ensemble.

Le fameux canon de 25 pounder. Encore engagée en 2003 au Kurdistan irakien, cette pièce britannique s’est avérée l’une des meilleures du second conflit mondial. L’aspect métallique est ici restitué par « dry-brushing », terme ésotérique évoquant le brossage de la pièce avec un soupçon de peinture métallique.

Retrouvez les autres articles de modélisme du forum vert ci dessous :

http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/le-modelisme-f14/

 

Publicités
  • Trackback are closed
  • Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :