Sturmpanzer IV, Hongrie 1945.

Sturmpanzer IV, Hongrie 1945.

Photos et texte : Pierre Grasser

Historique de l’engin :

Connaissant de nombreux revers dans les combats urbains, les Allemands se lancent dès l’année 1940, dans la construction plus ou moins heureuse d’engins, conçus pour faire face à ce type de situation. Apparaissent tout d’abord de véritables « bricolages », comme le très improvisé 15cm SiG33 auf Pz I Fahrgestellt, puis des blindés d’avantage réfléchis comme le Grille ausf H ou encore le Sturminfanteriegeschütz 33B. Ces canons d’assaut, pour satisfaisant qu’ils sont dans l’absolu, soufrent cependant d’une protection très insuffisante, notamment face aux tirs plongeants caractérisant les combats dans les cités. Un nouvel engin est alors conçut par Alkett à la fin de l’année 1942, résultant de la pose d’un canon SiG 33 sur un châssis de Panzer IV, le tout enveloppé par une très épaisse casemate. Rapidement commandé à hauteur de 60 exemplaires, le canon d’assaut connaît ses premiers engagements dans le secteur du saillant de Koursk, en juillet 1943. Ses engagements par trop précoces entraînent un lot de modifications, à l’instar de l’ajout d’une mitrailleuse venant défendre son secteur avant. Quelques engins des productions initiales sont cependant encore en service à l’extrême fin de la guerre, comme par exemple dans la s.Pz.abt 219, qui est engagée en Hongrie en mars 1945.

La maquette Italeri :

Mixant un châssis du vieux Pz IV Esci avec une casemate moderne joliment détaillée, le kit Italeri apparaît comme un patchwork somme toute moyennement intéressant au vu de son prix. Pour autant, juste de forme, il constitue une bonne base pour qui veut se lancer dans la construction de l’engin au 1/72. Certaines pièces conviennent d’être remplacées (le cric notamment, de même que les phares), pendant que d’autres doivent être tout simplement fabriquées (les rails de soutien des Schürzen). On dispose cependant, après un assemblage et une mise en peinture assez longue, d’un modèle tout à fait honnête, qui n’a rien à envier à d’éventuels concurrents asiatiques.

Vu de face, la maquette restitue tout à fait l’aspect massif du Sturmpanzer. Un possible surdimensionnement du tube est cependant possible (à l’origine, il s’agit d’un tube de 15cm).

Cette vue ¾ avant dévoile la livrée de l’engin, faite de grands aplats de peintures vert foncé et de brun-rouge, caractéristiques des engins allemands de cette fin de conflit. Le « 110 blanc » appartenait à la Sturm-Panzer-Abteilung 219, il fut détruit/sabordé dans un village hongrois, au début du mois de mars 1945.

La redoutable pièce de 15cm. Son vécu est simulé par un brossage à sec de pigments métalliques Model Master.

Le secteur arrière du blindé, avec les éléments de Panzer IV clairement reconnaissables.

Un léger lavis brun (en 29 humbroll) vient simuler l’accumulation de poussière sur l’engin, pendant que les lignes de structures sont, elles, soulignées à l’encre de Chine.

Montage en sépia d’une des photos de la maquette. L’aspect réaliste rend honneur à cette maquette, dont certains éléments datent de plus d’une trentaine d’année.

La rubrique modélisme de notre forum :

http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/le-modelisme-f14/

Publicités
  • Trackback are closed
  • Commentaires (0)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :